Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Abdel Moustapha

Découvrez l'inforamtion cachée, le fruit d'une longue investigation. Abdel Moustatpha vous livre sans tabou ce que les médias traditionnels vous cachent

Kpatcha BASSAY, DG de CENTRO réagit suite au rapport du CST, ramassis d’absurdités pour semer de la confusion au sien de l’opinion.

Publié le 27 Novembre 2013 par @Abdel-L'investigateur in incendie, Politique

Mise au point de MR Kpatcha Bassayi, Directeur Général de l’Entreprise CENTRO, sur les accusations graves et infondées du Collectif Sauvons le Togo sur les incendies des marchés de Kara et de Lomé

 

Le 11 novembre 2013, le Collectif Sauvons le Togo(CST) a rendu public un soi-disant rapport sur l’incendie criminel des marchés du Togo dans les nuits

des 10 au 11 janvier 2013 à Kara et du 11 au 12 janvier 2013 à Lomé. « Rapport » qui a été repris dans les colonnes de certains médias privés de la place. Ainsi, à la lecture de ce que le collectif sauvons le Togo appel une contre-enquête, mon nom a été cité parmi ceux que le CST considère comme étant les principaux instigateurs de cet acte criminel. « Au terme de ces investigations qui lui ont permis de collecter, de recouper et de vérifier de nombreuses informations, le CST rend public ce rapport d’enquête qui permet de confirmer, de manière formelle et indiscutable, que l’incendie criminel des marchés de Kara et de Lomé relève bien d’une machination politique orchestrée par de hautes autorités togolaises, donc, membres du régime UNIR/RPT. On compte parmi ses instigateurs : ….4°) Mr Raoul Kpatcha BASSAYI, Directeur général (DG) de l’entreprise de bâtiments et travaux publics CENTRO ».

En attendant d’examiner d’autres voies contre les auteurs de ce « rapport »,

je tiens à préciser ceci :

1- Les accusations dont je fais l’objet dans ce soi-disant rapport sont graves et dénuées de tout fondement. Elles n’apportent d’ailleurs aucune preuve. Et donc, je tiens à démentir de façon formelle mon implication dans une quelconque préparation et / ou exécution des incendies des marchés de Kara et de Lomé.

2- Un rapport d’enquête respecte un certain nombre de principes de base. Et le plus connu de tous est le recueil de la version de celui -là qui est cité ou soupçonné d’avoir participé au crime. Je n’ai jamais été approché par le CST, ni par sa cellule d’enquête sur les incendie s des marchés de Kara et de Lomé. Même si j’avais été approché, j’auraitrouvé à redire, car le CST n’est pas une unité d’enquête à ce que je sache. Et donc je considère que ce « rapport » est un ramassis d’absurdités pour semer de la confusion au sien de l’opinion.

 

3- Depuis les années 90 jusqu’à ce jour, j’ai toujours joué ma partition en tant que citoyen togolais qui aime son pays, en apportant ma petite contribution. Et donc je ne peux détruire ce que j’ai contribué à construire. Car mon éducation ne me le permet pas.

 

4- Quant au fait que je sois un bras droit de Mme Ingrid Awadé, la Directrice Générale des Impôts, et que je suis un proche du régime, laissez-moi vous dire, Messieurs les membres du CST, la vie est un choix. J’ai choisi d’appartenir à UNIR et à travailler pour ce parti, parce que je suis convaincu des actions de son Président Fondateur pour le développement du pays. C’est donc un choix que j’assume et je ne le regrette pas. J’en suis d’ailleurs fière.

 

5- Enfin, je voudrais en toute humilité joindre ma voix à celles de nombreuses personnes, pour apporter ma compassion et ma solidarité aux commerçantes et commerçants des marchés de Kara et de Lomé

qui ont vu leurs marchandises emportées par les flammes de ces incendies criminels. Seul l’éternel Dieu saura les calmer dans cette épreuve difficile. Quant au CST et à ses responsables auteurs du soidisant rapport, nous pensons que ce n’est pas la peine de procéder à une fuite en avant. Car, comme le dit un adage, « le mensonge se lève tôt, mais la vérité finie toujours par le rattraper en un seul t rait ». A mes proches et à tous ceux qui ont été touchés en voyant mon nom cité dans ce soi-disant rapport, qu’ils en soient rassurés. Je reste tel qu’ils m’ont connu. Dévoué et ayant un amour pour le travail.

Fait à Lomé le 26 novembre 2013

Raoul Kpatcha BASSAYI,

Directeur Général de l’Entreprise CENTRO

 

Commenter cet article