Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Abdel Moustapha

Découvrez l'inforamtion cachée, le fruit d'une longue investigation. Abdel Moustatpha vous livre sans tabou ce que les médias traditionnels vous cachent

KOUMEDJRO ou l’aiguillon des leaders du CST

Publié le 4 Décembre 2013 par @Abdel-L'investigateur in Politique

KOUMEDJRO ou l’aiguillon des leaders du CST

Dans la nuit du 28 au 29 Novembre 2013, Mme AGBEYOME Kodjo a été victime d’un braquage opéré par quatre hommes armés pendant qu’elle rentrait d’une veillée funèbre qui s’était tenue au quartier Klikamé.

En de pareilles situations, la solidarité africaine voudrait que des actes de compassion et de soutien de tous genres soient témoignés à la victime et à sa famille, surtout par des personnes qui se sentent proches du point de vue familial, associatif ou politique.

Il était donc loisible que Agbéyomé Kodjo, son épouse et leurs enfants en dehors des marques de sympathie à eux exprimés par des personnes tierces, attendent des actes de compassion de leurs proches parents et de leurs compagnons de lutte de l’opposition, principalement ceux du CST.

Mais on a appris à travers une publication parue le 03 Décembre 2013 sur icilome  http://www.icilome.com/nouvelles/news.asp?id=151&idnews=769207  sous le titre Affaire de braquage de Mme AGBEYOME : un acte aux allures d’un règlement de compte politique qu’aucun leader du CST n’avait, jusqu’au moment de cette publication, approché la famille Agbéyomé pour lui exprimer sa compassion, et aucune réaction officielle du collectif n’avait été faite pour condamner l’acte, exiger une enquête, et soutenir AGBEYOME. Pourtant, les leaders du CST avaient tenu des marches suivies de meetings les vendredi 29 et samedi 30 Novembre 2013 sans juger nécessaire de penser à une action pour dénoncer le braquage survenu au domicile du président de OBUTS, une composante du CST.

Il a fallu que cette publication sur icilome intervienne comme une sommation pour que les responsables du CST se précipitent pour organiser nuitamment, une conférence de presse pour, disent-ils, « profiter de l’occasion pour fustiger ce qui s’est passé au domicile de Monsieur AGBEYOME Kodjo ». Jusqu’à quand Zeus Ajavon et sa bande d’amateurs politiques continueront de se comporter comme de gros bébés ? Doit-on comprendre que la doigté et la lucidité ont définitivement quitté leur camp ?

Le braquage sur l’épouse d’AGBEYOME Kodjo a été fait dans la nuit du 28 au 29 Novembre 2013. Pourquoi les responsables du CST ont-ils attendu jusque dans la nuit du 03 Décembre 2013 pour condamner cet acte, et ceci, sous la pression de M. KOUMEDJRO auteur de l’article sur icilome ?

Autant de questions qu’on ne finira jamais de se poser et qui témoignent de la somnolence des responsables du CST et de leur degré d’irresponsabilité. Autant de questions qui peuvent donner raison à ceux qui pensent que le combat du CST est un combat perdu d’avance.

Car, même si ces derniers temps Agbéyomé Kodjo a fait des sorties légitimes qui ont mis le CST dans une position très peu confortable, il demeure toujours un leader du CST jusqu’à ce qu’on ne fasse valoir la preuve du contraire. En tant que tel, il est en droit d’espérer que ses compagnons de lutte lui manifestent toute la déférence qui reste attachée à cette considération. Il en va de l’intérêt même de ceux qui pensent être loyaux aux idéaux du CST.

 

Commenter cet article