Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Abdel Moustapha

Découvrez l'inforamtion cachée, le fruit d'une longue investigation. Abdel Moustatpha vous livre sans tabou ce que les médias traditionnels vous cachent

Nicolas LAWSON, Président du PRR revient sur son agression : "L’immense majorité des Togolais découvrent leurs vrais visages"

Publié le 18 Mars 2014 par @Abdel-L'investigateur in Politique

Le jeudi 13 mars dernier, le Président du parti du renouveau et de la Rédemption (PRR), Nicolas LAWSON, à sa sortie des locaux de la radio Kanal FM, après avoir participé à une émission, a été victime d’une agression de la pafrt des individus sulfureix de l’époque précambrienne, nains d’esprits qui lui reprochaient d’avoir critiqué vertement leur leader. C'est-à-dire, à en croire ces même individus, Jean Pierre Fabre ; et aussi lui reprochent-ils d’avoir parlé au nom du peuple togolais. Une manière d’exposer leur animosité et leur animalité à l’gard d’un autre leader politique qui ne partage pas la même vision de leur soit disant leader. Le Président du PRR, Nicolas LAWSON n’a eu sa vie sauve que grâce à la vigilance et à la détermination des journalistes de la Radio KANAL FM de même que des Forces de sécurité et de l’ordre. Quelques instant après l’incident, nous avons approché M.LAWSON pour avoir sa version des faits. Dans cette interview, il est revenu sur ce qui s’est passé dans l’après-midi de ce jeudi 13 mars 2014. Lisez plutôt …

Propos recueilli par AYI ATAYI

Vous avez échappé de justesse à une agression physique ce jeudi après une émission sur la radio KANAL FM. Dites-nous Président ce qui s’est réellement passé ?

Hébergeur d'image

Nicolas LAWSON : En effet, après une émission de la radio Kanal FM à laquelle j’avais participé le jeudi 13 mars dernier, j’avais été encerclé devant l’immeuble abritant la radio par une horde d’individus, manifestement organisés et envoyés pour m’insulter et m’agresser. On lisait dans leurs regards de la haine et ils affichaient des attitudes de provocation.

Qui sont-ils, ceux qui ont voulu vous agresser ?

Le groupe était constitué uniquement de jeunes individus de sexe masculin, qui étaient venus à motos et dont le but était de m’intimider , de m’insulter et de m’agresser..

Qu’est-ce qu’ils vous reprochent ?

Je leur avais demandé quel était leur problème ? Ils avaient commencé à vociférer des insultes et cancanaient que je n’avais pas le droits d’insulter leur leader ni de parler au nom du peuple. J’avais alors compris qu’ils étaient envoyés et donc inutile d’avoir un dialogue avec eux. En vociférant des menaces de morts contre moi et en exprimant leur volonté de brûler la radio, il est évident qu’ils sont un risque pour les valeurs démocratiques et ne sont les suppôts des sycophantes déguisés en démocrates et se présentant comme de vrais opposants. Bien que je sache que toute grande cause pour triompher exige de grands sacrifices, cette animalité n’est pas supportable.

Les journalistes vous invitent souvent au cours de leurs différentes émissions quand le besoin se fait sentir pour discuter de l’actualité sociopolitique du pays. Est-ce la première fois que cette mésaventure vous arrive ?

Oui, c’est la première fois que cela m’arrive à la sortie d’une émission de façon aussi brutale. Précédemment, la même engeance menaçait des journalistes qui me recevaient et me toisaient ou m’insultaient. Mon silence a dû les enhardir. Leurs semblables, très hystériques, m’avaient déjà agressé au grand marché de Lomé pour avoir critiqué leur Chef de file. Le silence est un mépris pas une faiblesse. Mais nous n’avons pas le droit de garder le silence sur les agissements de ces lycaons qui chassent en meute tout journaliste ou homme politique qui n’est pas de leur genre. Ces hommes se cachent lâchement derrière leurs chiens de garde pour calomnier tous les autres leaders et les livrer à la vindicte populaire. Mais quand on les critique, ils prétendent qu’on les insulte. Qu’ils lisent la Bible et ils sauront ce qu’ils sont. Je n’insulte personne : « vitam Impendero Vero » : Consacrer sa Vie à la Vérité.

Ce qui s’est passé, est-il du au hasard ou une préméditation ?

Non ! Ce n’est pas du hasard. Comme on n’avait pas le droit de critiquer l’opposant historique, ils croient qu’on peut lui substituer un chef de file de l’opposition qu’on n’a pas le droit de critiquer non plus. C’est la Bible qui parle de vanité des vanités. Ils doivent savoir que sans discernement et sans humilité, on est plus nuisible qu’utile. Nous ne laisserons pas passer cette tyrannie de la bêtise humaine.

Après cette tentative d’agression échouée sur votre personne, avez-vous reçu d’autres menaces par la suite ?

Quand j’étais accompagné par les forces de la gendarmerie, et de la police Nationale pour quitter les lieux, trois enragés à motos nous avaient suivis en dégobillant leur hostilité, des menaces de mort et des fadaises de toutes sortes. Nous avons leurs photos et nous prenons des dispositions appropriées. Je saisi cette occasion pour remercier les forces de sécurité de la gendarmerie et de la police nationales pour l’accomplissement de leur mission républicaine.

Face à cet acte que d’aucuns qualifient « acte médiéval », quel regard portez-vous sur l’avenir du pays et surtout sur la vie des politiciens de notre pays si certains citoyens deviennent des fossoyeurs de liberté d’expression et d’opinion et s’attaquent aux leaders politiques ?

Voyez-vous, ceux qui se présentent depuis 1990 comme vrais opposants n’ont pas encore compris que les conséquences funestes de leur sectarisme, leur aveuglement et leur esprit d’exclusion, sont le refus entêté de l’alternance par les conservateurs, les morts inutiles, le déchirement du tissu social, la sinistrose ambiante quant à l’avenir de notre pays, etc. Par la grâce de Dieu, la réalité les rattrape. L’immense majorité des Togolais découvrent leurs vrais visages fascinants. Depuis 1990, ils travaillent à avilir tous ceux qui ne sont pas avec eux et à étouffer la liberté d’opinion puis maintenant la liberté de presse. Puisque l’histoire porte témoignage de la vaillance que la liberté met dans le cœur de ceux qui la défendent, j’ai un grand espoir dans l’avènement du renouveau démocratique et économique au Togo. Désormais, les hommes compétents et les patriotes doivent entrer en politique cars les médiocres et les calomniateurs ont été rattrapés par l’histoire. Ma volonté créatrice est de tailler une pierre d’espérance dans la montagne de d’espoir ambiant. Merci que Dieu nous protège et nous inspire.

FORUM de la SEMAINE DU LUNDI 17 MARS 2014
Commenter cet article

MAKSON 19/03/2014 16:21

mon cher politicien Nicolas Lawson:juste une question peut on faire la polique avec la BIBLE et les mots comme" médoicres,sinistrose ambiante,fadaises,lycaons, haine, mépris, soi disant chef de fil de l'opposition,"de peur d'être jugé par le créateur, et malgré mes admirations pour tes talents de bons orateurs,TU ES LOIN D'ETRE HUMBLE OUI U PEUX REVER DE TAILLER UNE PIERRE D'ESPERANCE MAIS PAS DANS LA MONTAGE DE D'ESPOIR AMBIANT QUE REPRESENTE LA JEUNESSE TOGOLAISE, HISTOIRE FINIRA PAR TE RATTRAPER TOI AUSSI CAR U N'ES PAS LOIN DE CES POLITICIENS OPPOSANTS DU JOUR.