Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Abdel Moustapha

Découvrez l'inforamtion cachée, le fruit d'une longue investigation. Abdel Moustatpha vous livre sans tabou ce que les médias traditionnels vous cachent

Jean Pierre FABRE sur les traces de son père.

Publié le 25 Avril 2014 par @Abdel-L'investigateur in Politique

Jean Pierre Fabre avec son père idéologique

Jean Pierre Fabre avec son père idéologique

Que reproche l’Alliance Nationale pour le Changement (ANC) au concept « l’appel des patriotes » de Fulbert Attisso pour ne pas participer aux travaux devant conduire notamment au choix du candidat unique de l’opposition pour la présidentielle de 2015 ? Jean-Pierre Fabre, le leader de l’ANC a expliqué clairement jeudi sur les ondes de la radio Victoire FM que les responsables de cet appel ont fait plusieurs déclarations sur les médias avant d’approcher les dirigeants de l’ANC, « ce qui ne se fait pas si on veut porter loin des idées », a regretté M. Fabre.

Ainsi pour Fabre,il est inadmissible que les responsables de l'Appel des Patriotes fassent plusieurs déclarations sur les médias avant d’approcher les dirigeants de l’ANC. Sacrilège ! Sa majesté Fabre le roi ne tolère pas que quelqu'un d'autre prenne une initiative pouvant aider l'opposition sans lui en parler préalablement. A cette allure l'opposition est bien partie pour échouer en 2015. Le champion omlypique Fabre est ainsi en train de perpétuer la politique de Gilchrist Olympio qui a longtemps pensé qu'il pouvait à lui tout seul venir à bout du pouvoir RPT et qui s'est finalement rendu compte qu'il faisait fausse route et que sa politique empêchait plutôt l'alternance.

Avec Fabre, UNIR est bien parti pour remporter brillamment les élections de 2015 comme il l'a fait le 25 juillet dernier. A cette allure d'aucuns crieront "Vive Fabre et l'ANC pour que prospère le parti UNIR." Il est de notoriété publique que depuis plus de quatre ans Jean Pierre Fabre peine à s'imposer comme véritable alternative au sein de l'opposition togolaise. Son image d'homme de rue, de tribun, de badaud lui colle toujours à la peau. Et rien n'est fait par l'homme pour s'en débarrasser. Difficile dans ces conditions de s'attirer la sympathie et la confiance des autres acteurs politiques dont le soutien est plus que nécessaire dans un contexte où toute réussite électorale devra nécessairement passer par l'union de toutes les forces.

Les mêmes causes produisent les mêmes effets disons nous souvent. L'ANC est entrain de suivre les traces de l'UFC. Et rien ne présage de bon résultats si les premiers responsables de ce parti (ANC) ne font pas un tout petit peu preuve de réalisme et d'humilité dans la quête de l'alternance. Il ne suffit pas d'être populaire pour devenir président. Gilchrist a été considéré dans ce pays comme un "dieu". On sait comment il a fini. A bon entendeur ...

Commenter cet article