Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Abdel Moustapha

Découvrez l'inforamtion cachée, le fruit d'une longue investigation. Abdel Moustatpha vous livre sans tabou ce que les médias traditionnels vous cachent

La dure réalité de la tournée de l’ANC à l’intérieur du Togo

Publié le 24 Avril 2014 par @Abdel-L'investigateur in Politique

La dure réalité de la tournée de l’ANC à l’intérieur du Togo
JEAN PIERRE FABRE SOLLICITE ABASS KABOUA ET FAIT DE L’IMPORT-EXPORT A KARA
DES MILITANTS TRANSPORTES DE SOKODE POUR AMELIORER LA MOBILISATION

Depuis la semaine dernière, le Président national de l’ANC, M. Jean Pierre Fabre, à la tête d’une délégation, est en tournée respectivement dans les régions des Savanes et de la Kara. Pour une fois, Jean Pierre Fabre et les siens sont confrontés à la dure réalité de la mobilisation des populations dans une zone, qui il faut le reconnaître, n’est pas leur fief politique. Malgré l’élection d’un candidat du CST dans les savanes, l’auditoire lors de son passage dans la localité, n’était pas celui espéré, par ce parti qui se croyait encore populaire à la veille des législatives de juillet 2013. Plusieurs togolais étaient surpris d’entendre Jean Pierre Fabre sur la TVT, tenter d’expliquer la très faible mobilisation à ses meetings par le fait que les maisons étaient clairsemées et les populations difficilement mobilisables. Pour se consoler, le leader a déclaré qu’il a « opté pour une campagne de proximité » comme celle menée en ce moment par Gabriel Dosseh Anyron du Nid dans la région maritime.
Sur l’étape de la région de la Kara, après la faible mobilisation dans la Binah, l’ANC a dû recourir à l’artillerie lourde, plutôt à la stratégie du défunt RPT, pour ne pas se ridiculiser. Ainsi donc, les premiers cadres du parti ont décidé de faire recours à des personnes externes au parti, comme Abass Kaboua et surtout à la pratique de l’import-export pour transporter des populations de Sokodé pour soutenir la mobilisation à Kara. L’opération d’importation des militants de Sokodé a coûté quelques centaines de milliers de francs supplémentaires (en location de mini bus et motivations financières) au bureau de l’ANC qui a dû s’appuyer sur le réseau du député Ouro Akpo Tchagnao.
Le jeu en valait la chandelle, dans une ville comme Kara, où l’opposition avait espéré vainement bénéficier des prétendues dividendes des conséquences des affaires d’atteinte à la sureté de l’Etat et d’escroquerie internationale. Conformément à la nouvelle carte politique dessinée aux lendemains des dernières législatives, l’ANC s’est révélée incapable pour mobiliser. Il s’avère qu’il y a du travail dans cette partie du pays. On se rappelle qu’à un an des législatives du 25 Juin, un sondage réalisé par l’institut Afrobaromètre, avait clairement établi qu’en dehors de la capitale togolaise, le CST et ses composantes étaient inconnus d’une bonne partie des togolais. Cette tournée est une sorte de prospection avec de nombreuses leçons et un constat évident : Jean Pierre Fabre et l’ANC ont énormément à faire pour s’assurer une réelle implantation nationale. Au moment où ce parti parle de changement et d’alternance, il ne doit pas perdre de vue que cette alternance ne survient qu’à travers les urnes et pour y parvenir, il faut convaincre pas seulement la majorité des loméens, mais les togolais dans leur ensemble.

Togovi Vavan

Commenter cet article