Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Abdel Moustapha

Découvrez l'inforamtion cachée, le fruit d'une longue investigation. Abdel Moustatpha vous livre sans tabou ce que les médias traditionnels vous cachent

Avec les discussions en cours, pourquoi marche -t-on encore ?

Publié le 15 Mai 2014 par @Abdel-L'investigateur in Politique

Avec les discussions en cours, pourquoi marche -t-on encore ?

Dans un communiqué qui passe sur les radios, l'Alliance nationale pour le changement (ANC( est ses alliés du Front républicain pour l'alternance et le changement (FRAC) appelle les populations à une marche ce samedi 17 mai dans les rues de Lomé.

L'objectif de cette manifestation, à en croire les responsables, est de réclamer la tenue d'un dialogue en vue des réformes constitutionnelles et institutionnelles et l’organisation rapide des élections locales. Quand on écoute ce communiqué, on se dit qu'il y a certainement quelque chose qui ne va pas au sein de ces partis. On ne comprend pas la raison pour laquelle le FRAC organise encore cette manifestation alors que les acteurs politiques sont déjà autour d’une table de négociation. Autrement dit, cette marche qu’organise le FRAC, relève d’une pure distraction. D’aucuns diront de quoi se mêle-t-on si certains veulent prendre un bain de soleil samedi dans les rue de Lomé ? Mais on trouve que ce n’est pas sérieux et responsable pour un parti qui aspire diriger un jour ce pays. A la sortie des discussions mardi dernier, Patrick LAWSON, 1er vice-Président de l’ANC a salué l’initiative du gouvernement. « Pour notre part, nous mettrons tout en œuvre pour la réussite de ce dialogue », a-t-il indiqué. Simple promesse démagogique ou parole d’un responsable politique? Cela ressemble en tout cas à une politique politicienne. On crie au scandale lorsque cela ne va pas. Mais on ne dit rien quand la situation devient normale. Plus, cela relève de la mauvaise foi lorsque ce qu’on demande est en cours, mais qu’on continue de manifester et de tout casser dans la rue. Au nom de quoi ? Personne ne saura le dire. L’objectif c’est certainement s’ériger en victime devant les populations pour se faire aimer par cette dernière. Depuis 2010, Jean Pierre Fabre et les siens ne cessent de battre le pavé pour réclamer une certaines victoire à la présidentielle. Mais à la surprise générale, le président de la plage demande une audience à celui qu’il pense chasser du pouvoir et lui demande d’organiser un dialogue. En tout cas, c’est en politique, surtout dans le contexte togolais, qu’on peut trouver cela. Tout est fait de telle sorte que cette arme puissante (la marche) dont détient l’opposition est complétement dévalorisée, dénaturée. C’est à peine qu’on entend les médias nationaux couvrir ces marches devenue plus des spectacles de danse. Sinon ce que le Frac organise ce samedi ressemble plus à une comédie, quand on sait que les acteurs discutent déjà entre eux. On dirait que les responsables du FRAC prédisent déjà l’échec de ce dialogue. S’il n’y a plus aucun sujet à mettre sur le tapis en politique (c’est ce qu’on est en train de remarquer, puisque visiblement, Faure Gnassingbé serait en train de vider le débat), le Frac pourrait au moins évoquer un problème social pour en faire le motif de la manifestation cette fois-ci. Peut-être là on comprendrait. Isidore FB 0361 du jeudi 15 mai 2014

Commenter cet article