Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Abdel Moustapha

Découvrez l'inforamtion cachée, le fruit d'une longue investigation. Abdel Moustatpha vous livre sans tabou ce que les médias traditionnels vous cachent

La problématique de la fraude électorale : l'opposition en quête d'une échappatoire

Publié le 31 Mars 2015 par @Abdel-L'investigateur in Politique, Elections 2015, Opposition

Nous sommes à moins d'un mois de la date fatidique du jour du vote (25 Avril) de l'élection du nouveau Président de la République. Nous savons que cinq candidats sont en lice pour briguer l'unique fauteuil. Mais, en réalité, il n'y a qu'un rival principal. Manifestement, tout a été fait et en principe, on peut normalement parler de veillées d'armes.

Les différents candidats doivent, à l'heure qu'il est, peaufiner leur programme et s'organiser pour battre campagne dans les meilleures conditions possibles pour expliquer aux Togolais ce qu'ils comptent faire pour améliorer leurs conditions de vie, booster la démocratie au Togo et dénoncer les insuffisances et les travers du Président sortant. Mais, attention, pour tenir la corde, il faut se doter de moyens financiers, disposer de ressources humaines et du savoir-faire.

Pour le candidat sortant justement, il ne fait nul doute qu'il présentera le bilan de sa gestion pendant ses dix dernières années. Il va s'appuyer sur ses réalisations qu'il mettra en exergue. Il va de soi qu'il occulte ses échecs. C'est le jeu normal de la démocratie. Et personne ne peut le condamner pour une omission opportune. Face à ces deux camps, il y a le peuple qui décidera, en toute souveraineté, de celui qui est le mieux indiqué pour présider à ses destinées les cinq prochaines années. Ce choix dépendra de plusieurs facteurs. Au sein du peuple, il y a la société civile qui aura son mot à dire. Dans ce cadre, les médias, les syndicats, les ONG et autres associations s'impliqueront et pourront jouer un rôle déterminant dans un sens ou dans l'autre. Paradoxalement, nous assistons à une veillée d'armes autour du fichier électoral. Somme toute, la liste électorale est une affaire des techniciens. Pourquoi ne pas les envoyer au front pour confronter leurs arguments afin de démêler l'écheveau ? Pourquoi s'acharne-t-on pour faire croire que le fichier électoral a été truqué. Exemple, on signale des électeurs décédés sur la liste. C'est bien, mais qu'on nous indique ce que le jour J. ces fantômes feront pour voter? Comment vont-ils le faire ? Par quelle alchimie ? On se focalise sur les doublons alors que d'autres dispositifs sont mis en place pour contrer les fraudeurs. L'encre indélébile par exemple ‘peut empêcher de voter plusieurs fois. Nous ne nions pas qu'il y a des doublons. Il y a la possibilité que des doublons existent. C'est pourquoi on a mis en place un cercle superposé d'obstacles pour donner du fil à retordre aux velléitaires. C'est partout ainsi.

Le dernier bras de fer déclenché par l'ANC en déposant une plainte contre une société belge chargée de la gestion du fichier électoral est plus destiné à abuser de l'opinion internationale qu'à faire autre chose.

L'opposition togolaise fonctionne malheureusement à l'aune des humeurs de l'extérieur. Désunie, mal organisée, l'opposition togolaise continue de chercher la petite bête sur un crâne rasé pour trouver une échappatoire à sa déroute programmée. Le fichier électoral ne doit pas servir d'abcès de fixation. C'est avant tout une question technique. Et les techniciens ne manquement pas au sein de la CENI formée de façon paritaire. En déposant une plainte à l'extérieur contre une société étrangère. FABRE affiche un désaveu vis-à-vis de ses représentants à la CENI. A moins que ce soit une opération politique destinée à anticiper pour servir de justification à la défaite. Dans ce cas, une fois encore, notre opposition amuse la galerie pour les besoins de sa cause pourrie. Depuis de nombreuses années, l'opposition est obsédée par la fraude électorale. Paradoxalement, ils sont toujours au rendez-vous. Pourquoi ne pas jeter l'éponge pour permettre à d'autres de faire leur preuve ? Ou s'agit-il d'un jeu de dupes ? Toute la question se situe là.

Rodrigue

Combat du Peuple N° 832

Commenter cet article