Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Abdel Moustapha

Découvrez l'inforamtion cachée, le fruit d'une longue investigation. Abdel Moustatpha vous livre sans tabou ce que les médias traditionnels vous cachent

L’ANC/CAP 20145 pris dans ses propres cordes.

Publié le 30 Avril 2015 par @Abdel-L'investigateur in Politique, Elections 2015, CAP 2015

L’ANC/CAP 20145 pris dans ses propres cordes.

Jean Pierre FABRE et ses amis viennent de suspendre leur conférence de presse de ce jeudi 30 avril 2015 au cours de laquelle ils prévoyaient annoncer aux médias leurs résultats.


En effet, lorsqu’ils ont commencé par donner leurs résultats, les membres du CAP 2015 se sont rendu compte qu’en fait les chiffres qu’ils présentaient à la Presse comportaient beaucoup d’incohérences. Fabriqués pour justifier auprès de l’opinion leur hypothétique victoire, ses chiffres se contredisaient malheureusement, contraignant ainsi les présentateurs à suspendre la séance pour aller les harmoniser dans leur laboratoire.


Le pire dans tout ça c’est d’avoir fait attendre des journalistes depuis le matin pour finalement leur demander, au tour de 21h, de rentrer chez eux pour revenir demain 1er mai 2015.
Ces turpitudes prouvent combien de fois FABRE et ses compagnons ne se prennent pas au sérieux tout comme elles démontrent leur manque de respect à l’égard de la population togolaise en général et des journalistes en particulier.


Cet incident de trop que d’aucuns pourraient qualifier de banal, révèle que les responsables du CAP 2015 veulent faire usage de faux pour s’attribuer une victoire qui ne leur revient pas.
Ils viennent par ce fait donner du crédit à Koffi YAMAGNANE (voir video) qui en octobre 2014 disait : « l'histoire du CESAL tout ça c'est du pipo, il n'y avait rien dans les ordinateurs ».


S’il y avait un conseil à donner à Jean Pierre FABRE, c’est de lui dire de cesser de jouer au mauvais perdant pour prendre son courage à deux mains et féliciter son adversaire Faure GNASSINGBE. Le scrutin présidentiel de 2015 ayant été crédible, calme et transparent comme le reconnait l’opinion nationale et internationale, il ne sert à rien de vouloir jouer aux durs au risque de perdre le reliquat de crédibilité qu’il lui reste à vendre pour la suite du combat politique.

 

Commenter cet article