Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Abdel Moustapha

Découvrez l'inforamtion cachée, le fruit d'une longue investigation. Abdel Moustatpha vous livre sans tabou ce que les médias traditionnels vous cachent

A Dapaong, Il voit partout des morts, à Dieu le professionnalisme.

Publié le 17 Avril 2013 par @Abdel-L'investigateur

Ferdinand AYITE DP ALTERNATIVE

Ferdinand AYITE DP ALTERNATIVE

On sait dans ce pays que certains journalistes pouvaient à volonté donner l'information sans chercher à la vérifier. Mais ce qu'on ignorait c’est que la corporation des journalistes comptait en son sein  des croquemorts et des  nécrophiles.

Alors que toute la corporation  et l’opinion commune reconnait que  la mort d'un enfant de 12 ans lors des manifestations de Dapaong, notre confrère, celui qui se fait passer pour le meilleur journaliste du pays (et qui oublie de dire à ces lecteurs qu'il est en réalité un homme politique caché sous le manteau de journaliste), Ferdinand Ayité, puisque c'est de lui que je parle, affirme lui seul   et en manchette de son canard que c'est deux cadavres qu'il y a eu le lundi lors des heurts entre élèves et forces de l’ordre. Grande a été notre choc en parcourant les confrères ce mardi 16 avril. De toutes les parutions, seule celle de notre confrère décrit un fait réel (ce n’est pas une affaire d’opinion) avec de faux éléments. Soit on sait compter ou on ne le sait pas. On pourrait prétendre  qu’il s’agit d’une erreur, mais ce n’est pas le cas puisque sur son site internet, il a eu depuis la veille à dire que c’est deux morts qu’il y a eu. Avant d’entrer en bouclage le lundi nuit, il avait donc la possibilité de passer une fois encore à la vérification des informations avant d’aller à l’imprimerie. mais notre champion aime les cadavres.

Le second cadavre dont il nous parle sans qu'il  ne puisse nous montrer le corps viendrait-il donc de son imagination ô combien fertile? Où c’est la manifestation extérieure du  comportement d’un homme sans aucun respect pour l’ordre normal des choses, un nécrophile ?     

A chacun  d’y répondre tout en se rappelant que ce journaliste est un habitué des faits folkloriques, des coups d’éclats, un journaliste apocalyptique qui voit le danger et la mort partout. Il suffit de l’entendre hurler  dans les débats   pour se rendre compte qu’un vrai psychanalyste vous dira qu’il a souffert dans son enfance (et ce n’est pas faux).

Pour ce journaliste, tenez vous bien, le TOGO c’est 100 fois la Corée du Nord.

Alors on comprend aisément que pour un même évènement (manifestations à Dapaong),  il est le seul, avec son canard bien sûr,  à affirmer qu’il y a eu deux morts alors que tout le monde sait que c’est un seul. Pourquoi lui qui se dit  grand journaliste peut il se laisser aller à dans cette forme de propagande morbide ? A-t-il un intérêt particulier à voir   des morts partout  dans notre pays ? Sans doute oui, comme ses nombreux hommes politiques qui espèrent aujourd’hui que les médias internationaux  consacrent des numéros spéciaux sur le cas Togo.  

"C'est de la surenchère politique sans vergogne. Sinon comment comprendre que des gens souhaitent que le sang versent pour en faire un fond de commerce politique? Tout ceci est bien triste dans ce pays, tout le monde veut un bien-être dans le pays mais pas avec cette dose exacerbée de cynisme, faisons preuve de retenue, le Togo est un pays comme tout les autres pays du monde avec toutes les conjonctures socio-politiques possible, mais nous agissons comme si nous vivons sur une autre planète au point ou nous ne voyons même pas les acquis, le pouvoir ou rien, il faudrait une culture politique saine au Togo".

Commenter cet article