Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Abdel Moustapha

Découvrez l'inforamtion cachée, le fruit d'une longue investigation. Abdel Moustatpha vous livre sans tabou ce que les médias traditionnels vous cachent

Affaire des incendies criminels des marchés : De coup d’éclat en coup d’éclat

Publié le 4 Février 2013 par @Abdel-L'investigateur

Le CST dans la tourmente.

Avec l’affaire des incendies criminels des marchés de Kara et de Lomé, le CST a franchi le Rubicon. En vérité, cette affaire d’incendies est un boulet pour le Collectif. A l’étape actuelle des investigations eu égard aux éléments de preuve réunis, le doute n’est plus permis : le CST héberge en son sein des terroristes qui sont prêts à mettre le pays en coupe réglée pour satisfaire leurs ambitions démoniaques. C’est ceux –là qui ont plongé le Collectif dans la tourmente. Actuellement, tous les observateurs de la scène politique togolaise reconnaissent que le Collectif est en difficulté et les dénégations cosmétiques de ses responsables n’ébranlent pas la détermination des Autorités judiciaires qui restent sereines parce que les faits leur donnent raison. La justice sait que dans ce dossier, elle tient le bon out. En voulant jouer à la roulette russe, le CST est pris au piège de sa politique de coup d’éclat permanent et de surenchères suicidaires.


 

Affaire des incendies criminels des marchés : De coup d’éclat en coup d’éclat
Lire la suite

DOSSIER INCENDIES AU TOGO : Une conspiration politico-criminelle selon les enquêteurs

Publié le 2 Février 2013 par @Abdel-L'investigateur

Une conspiration  politico-criminelle  selon les enquêteurs

Les  premiers  éléments,  les  auteurs  et  commanditaires  présumés,  les zones d’ombre, les conséquences politiques

Après  plusieurs  jours  de  mutisme  presque  étouffant  pour  l’opinion  au  vu  de  la  gravité  des  faits, les autorités ont commencé à communiquer sur l’information judiciaire ouverte dans le cadre de la série d’incendie  qui ont ravagé plusieurs marchés au Togo et brûlé des biens publics. Ce  fut  d’abord  le  Procureur  de  la  République,  monsieur  Essolizam  POYODI  de  rompre le silence le jeudi 24 janvier en tenant un point de presse et en accordant une interview à nos  confrères de RFI (Radio France Internationale). Suivi ensuite le lendemain par le Ministre de la Sécurité et de la Protection civile, le colonel Yark DAMEHAME qui a reçu les médias pour une conférence  de presse, organisée  à son ministère. Tous les deux ont confirmé la thèse des incendies criminels et révélé la piste  politique.

Selon  les  premiers  éléments  disponibles  de  l’enquête,  ces  incendies  participeraient  d’une  entreprise  criminelle destinée à mettre à mal l’économie du Togo, à déstabiliser l’appareil  de  l’Etat  en  créant  une  incapacité  sécuritaire  et à  provoquer  une  crise  généralisée  mettant  en  péril  la  continuité  des  institutions de l’Etat. Ils auraient été planifiés  au  cours  de  réunions préparatoires  destinées  à  en coordonner  et  superviser l’exécution.  La  piste  politique  serait confirmée  par  la  personnalité  des  présumés  cerveaux  et commanditaires des incendies ainsi que par les lieux où s’organisaient  les  rencontres de planification. Il s’agit, notamment  du  siège  de  l’ANC (Alliance  Nationale  pour  le Changement) dirigé par Jean­Pierre  FABRE  et  situé  dans le quartier Bè Kamalado. Selon les informations fournies à  la  presse,  deux  réunions déterminantes  y  eurent  lieu les 05 et 08 janvier 2013 avec la  participation  d’Alphonse KPOGO,  secrétaire  général  d’ADDI  (Alliance  des  Démocrates  pour  le  Développement Intégral), Jean EKLOU,  secrétaire national chargé de la  Jeunesse  de  l’ANC,  Gérard  ADJA,  vice­président d’OBUTS  (Organisation pour  Bâtir  dans  l’Union un  Togo  Solidaire),  Claude AMEGANVI,  Secrétaire Général du Parti des Travailleurs  (PT)  ainsi  que  d’autres leaders  dont  le  ministre  a préféré  taire  les  noms,  pour les  besoins  de  l’enquête.  Y auraient  assisté  également, Apollinaire ATTILE dit « Le Barbu  »,  LOUM  Mohamed, Hervé SENOU dit «  Major », Komlan AMAVI dit « Séna » Kossivi  EKLOU  dit  « Momo »,  un  certain  Fofo,  Cotocoli ainsi que des jeunes venus du Bénin et du Ghana.  Ces réunions dites  du « Comité  stratégique  »  auraient formellement  planifié  et  arrêté  la  destruction  de  points névralgiques  et  sensibles  du pays,  notamment  les  marchés,  les  institutions  bancaires,  les  écoles,  les  stations d’essence,  les  Centres  Informatiques  et Bureautiques (CIB)  etc  ;  mais  également d’autres  édifices  publics  et  privés. 

LE MODUS OPERANDI :

D’après  les  enquêteurs,    des cocktails  Molotov,  des  bidons  d’essence  ainsi  que  des bombes  artisanales  auraient été préalablement entreposés au  siège  de  l’ANC  et  ensuite convoyés  ou  distribués  aux jeunes  recrutés  pour  procéder aux incendies. Pour  détruire  le  marché d’Adawlato,  les  individus après  une  préparation  mystique dans la nuit du 11 janvier à 20 heures au cimetière de  Bè  Kamalado,  se  seraient retrouvés à 23 heures devant la  cathédrale  de  Lomé,  d’où ils se seraient éclatés en petits groupes  pour  s’introduire  à l’intérieur  du  bâtiment  avec la  complicité  de  certains vigiles  sur  place.  Une  fois  à  l’intérieur, ils auraient aspergé de l’essence,  de la poudre à  canon  et  poser  de  petites bombes  artisanales  avant d’incendier  l’immeuble  aux environs de 01 heure du matin.

L’incendie  du  marché d’Adawlato aurait été exécuté par les nommés Apollinaire, Loum  Mohamed,  Hervé SENOU,  Komlan  AMAVI, Fofo,  Cotocoli,  Kossivi  EKLOU  sous  la  supervision  de Jean EKLOU. Le  groupe  se  serait  retrouvé une  fois  l’acte  posé,  au  siège de  l’ANC  où  l’un  d’entre­eux,  aurait  été  de  nouveau sollicité  par  Jean  EKLOU, pour mettre le feu au marché d’Atikpodji.

Le  modus operandi  diffèrerait  globalement  selon  les cibles  à  détruire,  quant  au matériel  ainsi  qu’au  déclenchement de l’incendie.

LES  AUTEURS  ET  COMMANDITAIRES :

La  liste  publiée  n’est  pas exhaustive  et  est  susceptible de  s’allonger  à  en  croire  le Ministre  de  la  Sécurité.  Au moment  où  nous  bouclions le  journal,  ont  été  interpellées  suite  à  des  informations  obtenues  d’abord  sur  «   leur participation à des réunions préparatoires  destinées  à  planifier les  crimes,  ensuite  sur  les  rendez-vous  qu’ils  se  sont  fixés  en vue  de  coordonner  et  superviser les  opérations  et  enfin  sur  leur implication  dans  la  destruction active  et  les  tentatives  de  destruction  des  édifices »,  au  total 18 personnes. Une, l’ex­député Kwami Manti est en fuite.

LES COMMANDITAIRES PRESUMES :

­ Jean­EKLOU  : aurait  coordonné et supervisé l’incendie du grand marché de Lomé et sollicité  celui  avorté  d’Atikpodji.  Sur  ses  indications, des  cocktails  Molotov  brisés avec leur système de mise en  feu en état de marche ont été retrouvés  au  siège  de  l’ANC  lors d’une perquisition.

­  Gérard  ADJA  : aurait  recruté  les  jeunes  devant incendier  les  stations  ser­vices  et  d’autres  bâtiments publics contre une somme de 1.500.000  FCFA  au  lieu  des 3.000.000  FCFA  réclamés par ces derniers

­  Suzanne  DOGBEVI  alias Maman Nukafu : aurait fourni  nourritures  et  cocktails Molotov  aux  jeunes  et  aurait  sollicité de Gérard ADJA des  fonds pour payer ceux­ci.

­ Alphonse KPOGO : aurait participé  à  la  planification des  incendies  et  entreposé  des  cocktails  Molotov  au siège de l’ANC

­  Kwami  MANTI:  aurait recruté les jeunes pour incendier  les  marchés  d’Adidogomé, d’Agoè­Nyivé, d’Amlamé,  d’Atakpamé,  de  Bassar, de  Sokodé,  de  Kara  et  de Dapaong ainsi que la station d’essence    d’Agbalépédo,  en contrepartie d’une somme de 300.000 FCFA. 

­ Agbéyomé KODJO : aurait été cité par Gérard DJA selon le  témoignage  de  certains jeunes,  comme le bras financier.

LES EXECUTANTS PRESUMES :

­ Koffi Pélé AZE

­ John Fofo Kossi AMETEPE

­ Agbéko Yao AGBETI.

­ Azagou Logo DICK

­ Dodji AK AKPO

­ Kokou Fofo MIGAN

­ Loum MOHAMED

­Christophe Adanté AGBEGNIZI

­ Eyawa ASSOGBA

­ Komlan AMAVI

­ Kossivi EKLOU

­ Komlan SENOU.

­Appolinaire ATTILE.

 

DOSSIER  INCENDIES AU TOGO : Une conspiration  politico-criminelle  selon les enquêteurs
Lire la suite

Conférence de presse du Ministre Yark dans le cadre des investigations sur incendies

Publié le 2 Février 2013 par @Abdel-L'investigateur

Vendredi 25 janvier 2013

Le ministre Yark DAMEHANE a annimé une conférence de presse dans le cadre des investigations sur incendies qjui ont ravagés les marchés de Lomé et de Kara et sur celui un batiment de la société CIB à Atakpamé.

Suivez .....

Lire la suite
<< < 1 2