Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Abdel Moustapha

Découvrez l'inforamtion cachée, le fruit d'une longue investigation. Abdel Moustatpha vous livre sans tabou ce que les médias traditionnels vous cachent

Bientôt le retour "triomphal" de l'autre OLYMPIO

Publié le 7 Avril 2013 par @Abdel-L'investigateur

Bientôt le retour "triomphal" de l'autre OLYMPIO

Les autorités togolaises sont à la recherche de l'opposant Harry Olympio, accusé d'être impliqué dans l'attaque perpétrée en 2006 contre une unité des forces de sécurité.
Actuellement entre le Gabon et le l'Europe notamment la Belgique avec qui le Togo a des accords bilatéraux en matière de justice, le Monsieur pourrait être arrêté par les autorités belges puis mis à la disposition des autorités togolaises.
Harry Olympio est un homme au passé assez trouble. Selon une note des Services de Renseignements américains en 2006, Harry Olympio projetait en réalité faire un coup d'Etat contre le Faure Gnassingbé qui venait d'être fraichement élu. Redoutant une déstabilisation de la sous région bien minée par le trafic de la drogue et des armes menés par les cartels mexicains et colombiens de la drogue, les Etats Unis ont alerté les autorités togolaises qu'un coup se préparait contre les institutions du pays. Deux mois plus tard, Harry lançait un groupe de jeunes contre le camp de Gendarmerie avec des grenades lacrymogènes et autres. Ce n'était qu'un ballon d'essai pour tester la capacité de réaction des forces togolaise. Des mercenaires venus du Libéria et de la Côte d'Ivoire positionnés dans l'Est du Ghana devraient rentrer en action si le but de cette action était atteint : parvenir à semer la panique dans le pays. La suite de l'attaque du camp de gendarmerie on la connait. Un mandat d'arrêt international fut lancé contre Harry Olympio qui a trouvé refuge chez Omar BONGO. Très habile, l'homme qui ne dépasse pas les 1m 60 a su convaincre Omar BONGO de lui accorder l'asile le sollicitant du coup pour une médiation entre Faure et lui. Avant les élections législatives d'octobre 2007, une délégation parti du Togo pour le Gabon a rencontrer le président BONGO qui donner la ferme assurance de surveiller de près le jeune terroriste.
Entre temps Bongo est décédé et Harry a retrouvé plus de liberté allant et revenant. Du Gabon jusqu'en Italie en passant par la Guinée Equatoriale, le Quatar, le Liban, la Belgique et le Royaume Uni, le monsieur multiplie les sorties d'après une source bien introduite à Interpool Gabon qui affirme suivre de près les mouvements de ce jeune qu'on soupçonne de livrer des armes à un groupe scissionniste dans le sud du Cameroun.
Au Togo ses récentes sorties ne sont pas restées inaperçues. Attendons-nous sans doute à un retour "triomphal" de l'autre Olympio.

Commenter cet article