Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Abdel Moustapha

Découvrez l'inforamtion cachée, le fruit d'une longue investigation. Abdel Moustatpha vous livre sans tabou ce que les médias traditionnels vous cachent

Cynisme politique du CST, des femmes utilisées comme bouclier humain lors des marches

Publié le 22 Mai 2013 par @Abdel-L'investigateur

Cynisme politique du CST, des femmes utilisées comme bouclier humain lors des marches

Après avoir exploré toutes les voies mêmes les plus tordues sans succès, le Collectif Sauvons le Togo réactive une vielle stratégie politique peu orthodoxe. Il s’agit de provoquer par tous les moyens les forces de l’ordre et de sécurité dans l’exercice de leur profession. On l’a vu depuis samedi dernier lors de la manifestation de rue organisée par le CST et ses alliés. Des pauvres femmes projetées au devant la marche, devaient servir de bouclier aux marcheurs. Les femmes habillées en rouge avaient une mission précise, provoquer un accrochage avec les forces de l’ordre pouvant déboucher sur une répression à la limite, un carnage (souvenez vous des années 1993 les évènements de fréau jardin) . Dans les rangs du collectif Sauvons le Togo, on rêve d’une situation à la Moussa TRAORE ou printemps arabe. Après le rendez vous manqué des élèves manifestants l’opposition mise sur les femmes pour assouvir cette sordide ambition. Heureusement e t malheureusement pour eux la dextérité et le professionnalisme des forces de sécurité à déjoué ce plan démoniaque qui consiste à faire couler le sang et faire passer le pouvoir en place pour un pouvoir qui s’illustre dans les tuerie et violation des droits de l’homme. Sinon comment pourrait on comprendre cette attitude des femmes samedi dernier qui surexcitées, proféraient des menaces forçant l’entrée du camp en vandalisant la porte principale et en jetant des projectiles divers sur le personnel en faction. Les trois de manifestations s’inscrivent dans cette logique, celle qui consiste à opposer les forces de l’ordre aux manifestants.

Le Libéral N°124 du 22 mai 2013

Commenter cet article