Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Abdel Moustapha

Découvrez l'inforamtion cachée, le fruit d'une longue investigation. Abdel Moustatpha vous livre sans tabou ce que les médias traditionnels vous cachent

Déclaration intégrale du Procureur de la République togolaise le Lundi 04 Février 2013

Publié le 5 Février 2013 par @Abdel-L'investigateur

Déclaration du Procureur de la République sur la série de destruction et de tentative de destruction sur plusieurs édifices publics et privés par incendie perpétré au cours de ce moi de janvier.

Je tiens a apporté les précisions suivantes : les éléments recueillis par la police judiciaire chargée de l’enquête ont montré que les incendies sont d’origine criminelle sans aucun doute. Il s’agit manifestement d’attentat criminel planifié et exécuté à l’échelle nationale. Leur exécution relève d’une action concertée. Il apparait que le mode opératoire utilisé est identique dans tout les cas. Les dispositifs de mise à feu multiples avec des départs de feu à des points distants ont visé à rendre difficile voire impossible la maitrise du feu par les forces de lutte contre les incendies. Ils étaient de toute évidence à assurer de façon certaine la destruction totale des objectifs visés. Les premières déclarations des suspects confrontées par les premières confrontations ont permis de connaitre les circonstances d’exécution des incendies sur les différents lieux donc les modes opératoires et les rôles respectifs de certains protagonistes. Il faut souligner que les participations se déclinent à plusieurs niveaux : Un, le rôle des exécutants, deuxièmement le rôle de ceux qui ont au cours des réunions préparatoires ordonné ces crimes ; troisièmement le rôle de ceux qui ont financé ces crimes ; quatrièmement et enfin le rôle de tous ceux qui ont apporté tous autres moyens.

A l’heure où je vous parle toutes les personnes interpellés et gardées à vue ont été déférées. Elles ont également étaient inculpées et font l’objet des mandats de dépôts.

A la date du 1er février, on en dénombrait au total 23 personnes. Je vous précise qu’une des personne citée et recherchée vient d’être interpellée depuis hier elle sera présentée au juge d’instruction dans les jours à venir.

L’enquête se poursuit donc dans le respect des droits des personnes poursuivies, les Organisations de Défense des Droits de l’Homme notamment le HCDH et Amnesty International ont eu et peuvent toujours constatée que les droits des suspects et des inculpées sont respectées. Toutes ces personnes sont accessibles.

Malheureusement je constate avec beaucoup de regrets que des gens délibérément jettent publiquement le trouble sur l’enquête qui est menée en voulant aider les personnes interpellées et poursuivies. Elles déclarent même connaître les vraies coupables. A cela, je tiens à rappeler que nous ne sommes pas ici dans un jeu où tout serait permis. Il s’agit d’une enquête judiciaire sur des crimes très graves qui ont été commis et cette enquête est menée selon le code de procédure pénale et le code pénal en vigueur dans notre pays. Dans son article 14 le code pénal stipule que sont considérés comme complices de l’infraction ceux qui sciemment ont : premièrement provoquer l’action en donnant des renseignements ou des instructions, deuxièmement procurer les instruments, armes véhicule ou tout autre moyen utile à la préparation, la consommation de l’action ou pour favoriser l’impunité de ces auteurs et troisièmement enfin, aider ou assister les auteurs de l’infraction dans les faits qu’ils auront préparé facilité ou consomment. Autrement dit ceux qui par leur action actions favorisent l’impunité des auteurs en deviennent complices du fait des manœuvres qu’ils organisent en vue de les soustraire aux poursuites.Ces personnes qui prennent cette responsabilité feraient bien d’aller se constituer témoin et en informer davantage la justice.

Blaise Essolissam Poyodi (Le Procureur de la République)

 

 

Commenter cet article