Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Abdel Moustapha

Découvrez l'inforamtion cachée, le fruit d'une longue investigation. Abdel Moustatpha vous livre sans tabou ce que les médias traditionnels vous cachent

L’opposition togolaise, la bataille en rang serré n’aura pas lieu

Publié le 20 Juin 2013 par @Abdel-L'investigateur

L’opposition togolaise, la bataille en rang serré n’aura pas lieu

L’opposition togolaise, la bataille en rang serré n’aura pas lieu.
Entre boycotter les législatives et les empêcher, l’opposition togolaise a fini par abandonner tous ces sots projets pour enfin prendre part au scrutin législatif du 21 juillet. Adieu le retour des neuf députés au parlement trêve des marches et manifs de rue, place à présent à la reconquête des sièges perdus. Un semblant de dialogue en l’espace d’un week-end et le tour est joué, les radicaux de l’opposition se résignent à y aller enfin !
Mais on était loin du bout du rouleau comment y aller ? Seul ou avec les autres une équation visiblement difficile à résoudre. Les heures s’égrènent au même titre que les espoirs de voir l’opposition s’entendre sur des listes communes. Le suspense a demeuré toute la journée du 19 juin date butoir pour le dépôt de candidature. Au coucher du soleil, rien à mettre sous la dent…et au finish la main-tendue des partisans d’une liste commune de l’opposition restera suspendue en l’air sans que les autres la saisissent. Comme une jeune mariée, la Coalition Arc en ciel a attendu longtemps sur le perron de l’église avec un
bouquet de fleur à la main, le CST n’est jamais venu pour les noces et les fleurs se sont
fanées. Aux dernières nouvelles, c’est le sauve qui peu, les uns et les autres devront compter sur leurs propres ailes pour espérer atteindre le firmament. Chaque parti est allé déposer ses listes aux dernières heures de la nuit. Une fois encore, l’union sacrée de l’opposition bute sur les intérêts égoïstes.
La multitude de partis politiques n’est elle pas symptomatique d’une opposition
plurielle. Si des listes communes pourraient peut être permettre d’engranger quelques sièges la gestion de l’après élection serait un autre souci pour la famille de l’opposition qui en réalité n’en est pas une. A chacun ses oignons et pas d’union pour affronter UNIR.
L’histoire semble simplement se répéter pour l’opposition et la loi du déterminisme ne
pourra que s’appliquer au bout du compte : les mêmes causes ne peuvent que produire
les mêmes effets…

Commenter cet article