Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Abdel Moustapha

Découvrez l'inforamtion cachée, le fruit d'une longue investigation. Abdel Moustatpha vous livre sans tabou ce que les médias traditionnels vous cachent

La destruction par le feu : la nouvelle option du CST

Publié le 22 Mai 2013 par @Abdel-L'investigateur

Depuis quelques jours, notre pays, le Togo, connaît une vague de manifestations à caractère politique qui se terminent généralement dans la violence.

Hier mardi 21 mai 2013, le Collectif Sauvons le Togo (CST) a entamé une série de manifestations étalées sur trois jours à l’instar de celle organisée en début d’année et baptisée « les derniers tours de Jéricho », qui a été marquée par l’incendie des grands marchés de Lomé et Kara.

Si cette fois-ci les organisateurs de ces manifestations n’ont pas jugé utile d’attribuer un nom de code à cette série d’actions comme ce fut le cas pour les manifestations des 10, 11 et 12 janvier 2013, les premières constatations et le mode opératoire adopté pour cette nouvelle série de trois jours de marches, sont à tous points de vue identiques à ce que le peuple togolais a vécu dans un passé récent, à savoir :

 

  1. Paralyser le pays en semant des troubles à l’ordre public : un groupuscule d’étudiants se réclamant de l’opposition a annoncé les couleurs depuis quelques jours sur le Campus Universitaire en agressant violemment Nouridine Noumado, le vice-doyen de la faculté des sciences économiques et de gestion de Lomé (FASEG), et en bloquant certaines artères adjacentes au campus ; plusieurs bus de l’entreprise SOTRAL qui ont été récemment acquis à coups de millions de francs, sont depuis hier mardi, méconnaissables tout comme le démontrent les images ci-dessous.

 

  1. Semer le chaos dans l’administration publique en s’attaquant aux immeubles et aux biens publics : Si pour l’heure aucun immeuble n’a été ravagé par les flammes comme le soutenait AGBEYOME sur sa page facebook, il faut tout de même craindre que le pire arrive dans les prochains jours si aucune mesure n’est prise pour mettre ces gens hors d’état de nuire, vu qu’ils ont réussi à prendre brièvement en otage certains agents du Ministère de la Fonction Publique, brûlant au passage plus de six véhicules de ce ministère comme l’attestent les images de ces incendies.

 

  1. Détruire les principaux poumons de l’économie du pays : Les Grands Marchés du pays étant déjà atteints, restent désormais les grandes sociétés et le Port. Depuis Janvier les informations concordantes faisaient état de ce vaste projet de sabotage de l’économie nationale à travers des actions ciblées sur certaines entreprises.

 

Ce qui s’est produit dans la soirée du mardi 21 mai 2013 n’est que la continuité de ce que l’opposition a entamé depuis le début de cette année notamment les incendies des marchés et autres édifices publics et privés.

L’élément majeur que l’on doit retenir de ce qui se passe est que le feu est devenu un moyen d’action adopté et avalisé dans les plus hautes instances de décision des formations politiques regroupées au sein du CST. Sinon, on ne comprendrait pas pourquoi à chaque manifestation qu’ils organisent, directement ou indirectement, le feu s’invite toujours. Comment comprendre qu’une manifestation organisée pour dénoncer le décès de Yakanou Etienne incarcéré dans le cadre des incendies des marchés de Lomé et de Kara, se termine par le saccage et l’incendie des biens publics ? N’est-ce pas là une preuve supplémentaire qui confirme que la destruction par le feu est devenue le principal moyen d’action adopté par le CST-FRAC-ANC pour se faire entendre ? N’est-on pas de ce fait en train de donner raison aux accusations qui pèsent encore sur les militants du CST actuellement en détention ? Doit-on comprendre que les attaques et destructions prévues par le CST lors des manifestations des 21, 22 et 23 mai sont dédiées à YAKANOU Etienne comme pour lui rendre hommage pour être tombé lors de l’exécution d’une cause commune au Collectif ?

Tout compte fait, en partant des actes rébarbatifs et répréhensibles posés par les militants du CST dans la soirée du 21 Mai, il n’y a qu’un pas à faire pour comprendre le rôle qu’ils ont joué dans les incendies qui se sont succédé en Janvier 2013.

Les propos incendiaires et va-t-en-guerre des leaders comme Zeus Ajavon, Jean Pierre Fabre, Claude Ameganvi et Agbeyome Kodjo sont suffisamment éloquents pour signifier aux togolais, ce que ces messieurs ont l’intention de faire de notre cher pays.

On ne comprend dès lors pas le laxisme des autorités en charge de la sécurité et de la justice qui donnent l’impression de manquer de poigne et de fermeté à l’égard de ces troufions et ces gougnafiers qui se croient tout permis en République togolaise. D’autres militants du CST qui ont participé aux incendies des marchés en Janvier 2013, continuent de circuler librement et ce n’est ni Zeus AJAVON, ni Francis Pedro AMOUZUN qui diront le contraire. Il urge donc que des mesures rapides soient prises à l’endroit de ces individus véreux dans l’intérêt de toute la Nation.

 

 

La destruction par le feu : la nouvelle option du CST
La destruction par le feu : la nouvelle option du CST
La destruction par le feu : la nouvelle option du CST
Commenter cet article

komi. 25/05/2013 10:44

vous n'avez rien à dire alor arrètez de raconter de n'importe quoi sur le net. si vous vous en prenez aux opposants soit en disant que ce sont eux qui ont brûlé les marchés de Lomé et de Kara, c'est que vous ne savez pas coment faire pour mètre au kao l'opposition. vous voulez me dire aussi que ce sont les opposant qui ont mi le feu dans les autre marchés internatianaux? tels que Le marché du Ghana et même celui du Sénégal? nimporte koi oui.