Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Abdel Moustapha

Découvrez l'inforamtion cachée, le fruit d'une longue investigation. Abdel Moustatpha vous livre sans tabou ce que les médias traditionnels vous cachent

La politique par omission : Fabre se moque des Togolais

Publié le 28 Mars 2013 par @Abdel-L'investigateur

La politique par omission : Fabre se moque des Togolais

Interrogé le lundi 18 mars sur radio Victoire FM au sujet de l’appel lancé par le CST et les autres partis de l’opposition pour inviter les Togolais à aller s’inscrire sur la liste électorale, alors qu’ils ont refusé de désigner leurs représentants à la CENI et ses démembrements c’est à dire les CELI, Jean Pierre FABRE a déclaré : « j’appelle nos militants à la vigilance. » Cette réponse laconique dénote de sa ^part un sens évident d’irresponsabilité.

En effet, la politique est un tout. Elle ne doit pas se faire de façon sélective ou parcellaire. Se faire inscrire sur une liste électorale est le premier pas vers l’élection. C’est un acte citoyen certes pour tout Togolais, mais c’est aussi un processus politique pour l’acteur politique. Un acteur politique ne peut pas compter sur la vigilance des électeurs pour ne pas se faire représenter au sein des structures qui ont vocation à organiser les élections. Le refus de désigner leurs représentants à la CENI et aux CELI est synonyme de la politique par omission. C’est le lieu de dire, sans ambages, que Fabre se moque des Togolais parce qu’il fait injure à leur intelligence. La démarche de Fabre et les siens ne peut s’expliquer que par le fait qu’ils préparent le terrain pour une contestation future, sans aucune preuve, de la liste électorale issue de ce recensement. Le Togo a besoin d’homme politiques responsables, réaliste et dignes qui nourrissent de l’ambition pour leur pays. Le Togo n’a pas besoin de négationniste toujours en quête d’alibis pour contester ce qui se fait pour le plaisir de le faire. Fabre est obnubilé par la fraude mais force est de constater qu’au jour le jour, il ne fait concrètement rien pour limiter ou juguler les fraudes éventuelles. Faire croire à l’opinion que Faure et son parti ne peuvent pas gagner à la loyale une élection au Togo, c’est méconnaître la réalité sur le terrain aujourd’hui. Fabre et les siens se sont fait hara-kiri et puisque en politique, les effets boomerang d’une faute sont immédiats et instantanés, les membres du CST sont en train de découvrir, à leur dépens, qu’à force de s’amuser avec le feu, on se brûle fatalement le doit.

Abuser de la liberté d’expression ne peut conduire qu’à la liberté de répression dès lors que la loi est violée.

Tout récemment, au Kenya, au terme du scrutin présidentiel, le système électronique mis en place à grands frais n’a pas fonctionné. On est revenu au seul système manuel, mails le perdant a emprunté la voie de la légalité pour contester et on attend la suite. C’est cela, la responsabilité d’un homme politique qui aime son pays. Fabre, le pyromane, n’est pas dans cette logique. Pour lui tout est bon pour mettre le feu. Nous ne parlons pas des incendies qui ne sont qu’un événement de dernière heure. Depuis qu’il était à l’UFC, Fabre a toujours troublé l’eau pour y pêcher. Pour lui la politique consiste à voir le piège partout et à laisser l’adversaire jouer seul sous prétexte qu’il fait de l’antijeu.

Pour notre part, nous considérons que l’opposition togolaise n’existe que de nom puisqu’elle n’est pas capable de faire ce qu’elle doit faire au moment qu’il faut.

Elle ne se donne pas les moyens de ses ambitions. Elle joue à la cigale « la cigale et la fourmi » de la Fontaine. Cette façon de faire la politique ne peut conduire qu’à l’échec et à l’impasse. C’est ce que nous vivons tous les jours au Togo.

Rodrigue dans Combat du Peuple N°747 du 25 mars.

Commenter cet article