Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Abdel Moustapha

Découvrez l'inforamtion cachée, le fruit d'une longue investigation. Abdel Moustatpha vous livre sans tabou ce que les médias traditionnels vous cachent

Plusieurs dossiers pendants à la justice togolaise, Harry Olympio accusé par le CAR en 2004 d'avoir falsifié des documents et les signatures

Publié le 8 Avril 2013 par @Abdel-L'investigateur

Maître Yawovi Agboyibor assigne Harry Olympio en justice
Dans un communiqué rendu public le 9 juin 2004, le Comité d’action pour le renouveau (CAR) de Me Yawovi Agboyibo déclare avoir assigné en justice Monsieur Harry Olympio pour diffusion par voie de presse de document diffamatoire falsifié : «le sieur Harry OLYMPIO, agissant avec la complicité des sieurs Adokpo AKPAMOU et Adjévi TEVI, a conçu et fait diffuser un faux document avec l’intention manifeste de porter atteinte à l’audience du CAR et à l’honneur de son leader ».

Il faut rappeler que le 2 mars dernier, un groupe de 52 personnes, dans une conférence de presse tenue au Centre communautaire de Tokoin, avait dénoncé le CAR et informé le public de leur démission de ce parti politique. Il ressort de l’action en justice du CAR que M. Harry Olympio aurait confectionné et signé un document rendu public en lieu et place des 52 personnes démissionnaires, qui seraient des membres fictifs de ce parti. (voir plus bas)

Joint par téléphone, M. Harry Olympio a déclaré qu’il se réjouit que Me Agboyibor ait voulu porter l’affaire devant la justice. Il a ajouté que ce qui gène Me Agboyibor d’après lui, ce sont ses dernières déclarations à Radio Métropolys et sur la chaîne de télévision TV2. A ce sujet, M. Harry Olympio a réaffirmé à togoforum sa position selon laquelle les partis politiques classiques sont agonisants et qu’il ne leur donnait pas plus de 24 mois d’existence.

Dans une conversation précédente au sujet de ses "manipulations" avérées ou supposées des jeunes de la NDP, M. Olympio avait déclaré, toujours à togoforum : «Dire que c’est moi qui ai monté les jeunes de la NDP contre leurs partis politiques, c’est me faire trop honneur. Je n’ai profité que d’une situation qui se trouve dans un pourrissement avancé au sein des formations politiques classiques. Je n’ai cueilli qu’un fruit mûr.»

A propos du procès intenté contre lui par le CAR, Monsieur Olympio a déclaré : «Maître Agboyibor prend ses rêves pour des réalités. Je vais lui infliger une gifle politique devant la justice et devant le peuple togolais.»

Voici le communiqué de presse du Comité d'action pour le renouveau:

COMITE D’ACTION POUR LE RENOUVEAU
C A R
COMMUNIQUE DE PRES
SE
(Concernant la poursuite pénale de M. Harry Olympio pour diffusion par voie de presse de document diffamatoire falsifié)

Le Comité d’Action pour le Renouveau (CAR) tient à informer le public que par les services de Me Attikpo ASSIGNON, Huissier de justice à Lomé, il a cité ce jour M. Harry Olympio à comparaître le Mercredi 16 juin 2004 devant le Tribunal correctionnel de Lomé pour être jugé au sujet des faits diffamatoires allégués à l’encontre du CAR et de son leader dans un document falsifié qu’il a fait diffusé en mars 2004 par la presse audio-visuelle et la presse écrite.

Les circonstances de l’incrimination telles que résumées dans l’acte de citation sont édifiantes :

« Le mardi 02 et le mercredi 03 mars 2004, la Télévision togolaise a diffusé une lettre par laquelle deux militants du CAR, les nommés Adokpo Kokouvi AKPAMOU et Adjévi TEVI et 52 autres personnes présentées comme étant des membres du CAR, ont notifié leur démission en bloc au Président National du parti. Le texte a été repris par plusieurs journaux de la presse écrite, notamment "Nouvel Echo" n° 280 du 5 mars 2004 et "Le Scorpion - Akéklé" n° 219 du 8 mars 2004.

Entre autres propos plus mensongers les uns que les autres, les auteurs de la lettre ont allégué les faits suivants : …."Nous savions tous que c’est avec l’argent du Chef de l’Etat que vous avez créé le CAR …".

Pour l’éclairage de la paternité de ces allégations qui portent gravement atteinte à leur honneur et à leur réputation, les requérants tiennent d’ores et déjà à apporter au Tribunal les éléments ci-après :

(1) Le dimanche 29 février 2004, le sieur AKPAMOU était venu voir Me AGBOYIBO avec en main le projet de la lettre en question, pour faire part au leader du CAR de l’acharnement avec lequel le sieur Harry Olympio cherchait à le salir par des faits grossièrement mensongers.

(2) Le lundi 1er mars 2004, lors d’un entretien avec le Président National du CAR, en présence de témoins, le sieur Harry Olympio a reconnu que c’est lui qui a effectivement rédigé la lettre de démission.

(3) Des vérifications effectuées par le CAR, il est apparu qu’aucune des 52 personnes présentées comme étant ses militants, sans mention des références de leur carte d’adhésion, ne figure nulle part sur les listes des membres du parti.

(4) Une expertise ordonnée par le Président du Tribunal en vu de la vérification de l’authenticité des signatures figurant sur la lettre de démission a révélé que les signatures apposées devant les noms des 52 prétendus membres du CAR sont toutes de la main du sieur Harry OLYMPIO ;

De tout ce qui précède, il ressort donc que le sieur Harry OLYMPIO, agissant avec la complicité des sieurs Adokpo AKPAMOU et Adjévi TEVI, a conçu et fait diffuser un faux document avec l’intention manifeste de porter atteinte à l’audience du CAR et à l’honneur de son leader ».

Le sieur Harry Olympio sera d’autant moins en mesure de contester les faits mensongers qui lui sont reprochés qu’il les a textuellement repris dans les propos qu’il a tenus le dimanche 06 juin 2004 sur la radio privée Métropolys et le mardi 08 juin 2004 sur la station de télévision TV2.

 

Commenter cet article