Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Abdel Moustapha

Découvrez l'inforamtion cachée, le fruit d'une longue investigation. Abdel Moustatpha vous livre sans tabou ce que les médias traditionnels vous cachent

TOGO : Le Collectif repousse sous préalables l’amorce d’un dialogue

Publié le 13 Juin 2013 par Abdel Moustapha

http://koaci.com/index.php?k=koaci_tv&numero_article=75931&pageresultat=&pagevideo=35TOGO - LOME LE 28 JUIN 2012 © koaci.com - Après la grande mobilisation des 12 et 13 juin réprimée par les forces de sécurité ainsi que les manifestations à l’intérieur du pays à l’appel du Collectif « Sauvons le Togo », les Togolais s’attendent à un dialogue. Celui convoqué pour ce jeudi 28 juin, est finalement raté. On les attendait au siège du Gouvernement où semble t-ils attendaient également des ambassadeurs et la quasi-totalité des membres de l’équipe de Gilbert Houngbo, mais ils se sont finalement signalés au siège de la Ligue togolaise des droits de l’homme, (LTDH) face à la presse. Animée par son coordinateur Me Zeus Ajavon, cette conférence de presse a été pour le CST, l’occasion d’expliquer les raisons de son refus de répondre favorablement à l’invitation par lettre, que lui a adressée le Ministre de l’Administration territoriale Pascal Bodjona. Au menu, il y en avait pour des causes protocolaires que d’autres encore, de principe. En effet, le CST fait observer que la lettre d’invitation ne lui est parvenue que dans l’après midi du mardi 26 juin, pour une invitation prévue au 28 juin dans la matinée. « Pas même 48 heures ne nous ont été accordées pour nous tenir prêts », regrette Me Ajavon qui minimise aussitôt cependant cet aspect protocolaire de leurs observations, avant d’égrener un chapelet exigences adressées dans un courrier au Gouvernement. Correspondance dans laquelle, le CST réaffirme sa disponibilité à dialoguer si les préalables ci-dessous sont réglés. - L’inhumation des 3 victimes de la répression policière avant tout dialogue - La libération des 53 personnes détenues à la prison civile de Lomé et une à la Police - La remis au Collectif des matériels de sonorisation, véhicules et autres meubles illégalement saisis par la Gendarmerie nationale - La garantie du libre exercice du droit de manifester et la levée du blocus policier autour des domiciles des leaders du CST… Pour le Collectif qui entame une vaste campagne d’informations et de mobilisation populaire sur l’ensemble du territoire à compter du 1er juillet, le dialogue doit porter sur les problèmes résumés dans la plateforme citoyenne pour un Togo démocratique, qu’il a élaborée en vue de sortir le pays du cycle « élections, contestations, répressions, négociations ». Pour l’instant, Faure Gnassingbé ne s’est pas prononcé depuis le début de la crise. Une fébrilité qui selon certaines indiscrétions, agace certains milieux occidentaux, particulièrement l’Union Européenne. Aghu,KOACI.COM LOME; copyright © koaci.com

Commenter cet article