Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Abdel Moustapha

Découvrez l'inforamtion cachée, le fruit d'une longue investigation. Abdel Moustatpha vous livre sans tabou ce que les médias traditionnels vous cachent

Un opposant n’est pas un homme au dessus de la loi, le pas de trop d'AGBEYOME Kodjo

Publié le 21 Janvier 2013 par @Abdel-L'investigateur

Les incendies criminels qui ont ravagé les marchés de Kara et de Lomé ne sont pas le fait d’un hasard. C’est un signe patent que les méthodes de combat de certains ont à présent changé. Incendier des lieux aux antipodes du débat politique est un acte criminel. Qu’ont fait les pauvres commerçantes et commerçants pour que des individus sans foi ni loi choisissent de les atteindre aussi mortellement ? C’est en somme l’attitude des lâches, de pervers qui, après avoir échoué sur tous les fronts, ont décidé de faire mal à d’innocentes personnes.

En tout cas, les coïncidences sont telles que le plus idiot du monde se pencherait sans hésiter sur une piste criminelle. C’est au plus fort de la lugubre opération « les derniers tours de Jericho » que les drames survinrent. Le lien entre cette opération et les incendies ne peut que s’avérer une évidence. D’ailleurs, chercher ce que signifient les derniers tours de Jéricho dans la bible et l’on s’aperçoit de la similitude entre les faits qui s’étaient déroulé à Jericho et ceux de Kara et Lomé.

Après avoir tenté tout pour « dégager » Faure sans succès, certains ont réactivé leurs instincts bestiaux pour tenter de briser l’élan que le président est en train de donner au Togo. Il y a des pas de trop à ne pas franchir et les auteurs des incendies de Kara et de Lomé en ont marqué un de trop ! Ces criminels et hideux personnages ne méritent aucune circonstance atténuante. Ils doivent être sanctionnés.

Le paradoxe reste entier au vu de l’agitation née dans des milieux bien connus du pays suite à l’interpellation de certains meneurs du CST. Même dans la première démocratie du monde, les USA, suite aux attentats du 11 septembre, les enquêtes n’ont pas été menées de mains molles. Pour revenir au Togo, toutes les pistes sont à prendre au sérieux et les services d’investigation ne sauraient se soustraire de cette logique. Quand l’on est politicien et se comporte comme un grand voyou, il doit être traité comme tel.

Malgré certaines pesanteurs que l’on sait, le Togo d’aujourd’hui fait du chemin sur la voie du raffermissement de sa jeune démocratie et l’un des piliers centraux de ce concept est l’égalité de tous devant les lois de la République. Ce n’est pas parce qu’on porte le manteau d’opposant qu’on ne doit pas répondre de ses actes.

L’on n’a absolument rien contre les sieurs Adja et Kodjo. Si ceux-ci sont innocents dans cette affaire, ils s’en sortiront haut les mains. Sinon, les gesticulations et les rapprochements insensés n’ont qu’un but, brouiller les pistes au moment où les services de renseignement tiennent le bon bout. Force doit être à la loi. Que les uns et les autres le comprennent ainsi.

Ben Tchak

Courrier de la République N°309 du 21 Janvier 2013

 

Commenter cet article