Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Abdel Moustapha

Découvrez l'inforamtion cachée, le fruit d'une longue investigation. Abdel Moustatpha vous livre sans tabou ce que les médias traditionnels vous cachent

Transcription des propos de Christophe Adanté AGBEGNIZI interpellé dans l'affaire des incendies

Publié le 31 Janvier 2013 par @Abdel-L'investigateur

« Le lundi (07 janvier 2013) le député (Kwami MANTY) m’appelé de le rejoindre au siège (siège de l’ANC, ndrl). Arrivé il m’a présenté un jeune homme du nom de Josué. Josué je ne le connaissais pas avant. Et le député m’a dit : Christophe tu vas travailler avec moi. Après m’avoir présenté à Josué il m’a dit qu’il a donné à ce dernier (Josué) tout les ordres pour une mission.

[Question d’un journaliste : que savez-vous à propos des incendies du marché, quelle a été votre participation].

Réponse de Christophe : A propos de l’incendie du Grand marché, au nom de Dieu je n’en suis pas mêlé.

[Question d’un journaliste : Alors pour quelles raisons aviez vous été interpellé ?]

Réponse de Christophe : Ce pourquoi on m’a arrêté c’est que le Député (Kwami MANTY) m’a demandé d’aller avec Josué porter un coup de main aux responsables du CST et au Président ANC OGOU pour organiser les manifestations à Atakpamé le mercredi (10 janvier 2013). Ils (Député et Josué) ne m’ont rien dit à propos d’un projet d’incendie. Je dis la vérité. C’est seulement un document que le député a remis à Josué plus 10 000F à chacun de nous pour faire le déplacement à Atakpamé. Il nous a promis qu’au retour de la mission, il va nous satisfaire.

On était arrivé à Atakpamé à 22h. C’est ainsi que Président ANC OGOU est venu nous récupérer dans une station d’essence. Ensemble il nous conduit à un endroit là et nous explique que c’est généralement le point de chute de leur manifestation.

Quand on a quitté ce lieu, on s’est rendu à la maison. De la maison il nous a conduit dans une cabane en pleine brousse. Alors j’ai commencé à m’inquiéter et j’ai fait savoir à Josué que cette affaire me paraissait pas claire parce que je ne sais pas le but pour lequel on se retrouve en pleine brousse comme des voleurs, des brigands alors que je ne le suis pas. Je ne suis qu’un commerçant alors je ne vois pas pourquoi ils doivent me conduire dans une brousse en pleine nuit. Si le député m’avait clairement définis la mission au départ, j’aurais su quelle réponse adéquate lui donné. Il m’a simplement parlé d’une manifestation qu’on devrait faire le lendemain. Du coup le Président ANC OGOU et le Coordonnateur du CST qui étaient ensemble avec nous dans la brousse ont commencé par se demander si je n’étais pas un intrus parmi le groupe. C’est là que je leur ai répondu que si j’étais un intrus, le député ne m’aurait pas sollicité pour venir travailler avec eux. A cet instant quelqu’un m’a appelé au téléphone et m’a intimer l’ordre d’aller avoué au Majour KOULOUM les raisons pour lesquelles j’étais à Atakpamé. Je lui ai fait comprendre que d’abord je ne connaissais pas la ville d’Atakpamé puisque c’était ma première visite. Ensuite je ne connais pas le domicile du Major Kouloum pour prétendre aller lui faire un quelconque rapport au cours de cette nuit.

Sur le champ Josué a sorti un document pour le remettre au Président ANC OGOU, sur ce document il était question d’incendier certains lieux dont la Société CIB (Société CIB INTA, ndlr).

[Question d’un journaliste : Le Coordonnateur du CST et le Président de l’ANC OGOU étaient-ils au courant de ce projet d’incendie ?]

Réponse de Christophe : Moi je n’en sais rien.

Ce n’est qu’après avoir jeté un coup d’œil sur le document que je me suis tourné vers Josué pour lui poser la question si notre mission ici à Atakpamé était de bruler le CIB les Stations d’essence et le marché comme écrit sur le papier? et que s’il en étais ainsi, j’étais dans l’incapacité d’exécuter pareille mission. Une dispute s’est alors engagée entre eux et moi parce que j’ai commencé par m’opposer à eux. Immédiatement ils ont décidé de me reconduire au bord de la route en me faisant comprendre que moi je voulais saboter leur plan. J’ai donc repris la route la nuit là pour revenir à Lomé. Je suis arrivé à 4h du matin et ma femme m’a demandé n’est ce pas que je m’étais rendu à Atakpamé ? Je lui ai répondu que je ne pouvais rien lui révéler sur les raisons de mon déplacement sur Atakpamé et qu’elle devrait oublier cette affaire. Ce n’est qu’après le lever du jour que je me suis rendu au siège de l’ANC et j’ai expliqué au député (Kwami MANTY, ndlr) ce qui s’est passé. Ce dernier m’a alors signifié qu’il était en colère contre moi parce que j’avais refusé d’exécuter la mission alors qu’il avait placé confiance en moi. Le député a poursuivi en affirmant qu’il a déjà trouvé d’autre personnes feront le travail là bas avec les Josué. »

Commenter cet article

yves berthaud 02/04/2013 15:01

merci pour le mensonge