Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Abdel Moustapha

Découvrez l'inforamtion cachée, le fruit d'une longue investigation. Abdel Moustatpha vous livre sans tabou ce que les médias traditionnels vous cachent

SCANDALE : FAUSSES SIGNATURES SUR LE RAPPORT DU CST RELATIF AUX INCENDIES

Publié le 14 Novembre 2013 par @Abdel-L'investigateur in Politique, incendie

SCANDALE : FAUSSES SIGNATURES SUR LE RAPPORT DU CST RELATIF AUX INCENDIES

Le rapport qui vient d’être publié par le CST et qui était censé constituer un brûlot contre le Pouvoir, est plutôt en train de produire des effets dévastateurs au sein du collectif.

En effet, il semble que ce rapport soit en train de menacer sérieusement l’unité déjà fragile au sein du CST.

Pour cause, bon nombre de responsables du collectif ont été surpris par la publication de ce travail « d’enquête » portant pourtant en appendice leurs noms comme signataires du rapport.

C’est le lundi 11 novembre dans la salle du centre communautaire de Bè, alors qu’ils étaient convoqués pour une conférence de presse par ZEUS AJAVON pour parler des problèmes d’actualité, que plusieurs responsables ont pris connaissance de l’existence d’un document estampillé « rapport d’enquête du CST sur les incendies des marchés ».

Selon les informations, le présent rapport « d’enquête » est le fruit du « travail » d’un seul individu : Claude AMEGANVI, le président et unique militant du Parti des « Travailleurs » du TOGO. Il a réalisé son document sur la base d’un colmatage de rumeurs de cabarets et de débilités d’un journaleux de la place.

Etant un désœuvré et un chômeur chevronné, celui qui préside le parti des travailleurs, a pris son temps pour faire un ramassis de tout ce qui se raconte dans les baraques à rideaux blancs de HANOUKOPE où il traîne à longueur de journée.

Quand on connaît les effets que peuvent produire un alcool comme le whisky local « Sodabi », on comprend aisément les contours du contenu du présent rapport.

En plus de ces ragots de cabarets, Claude AMEGANVI a fait preuve de génie en ajoutant à son travail les élucubrations venues de nulle part que BONERO LAWSON tient depuis plusieurs mois sur l’affaire des incendies des marchés. Dans le corps des journalistes au TOGO, ce journaleux est connu comme un débile mental qui ne passe son temps qu’à attaquer les morts. Depuis la publication du « rapport AMEGANVI », il faut l’appeler comme cela, l’atmosphère est devenue plus délétère au sein du CST. Après avoir menacé ZEUS AJAVON qui une fois encore fait preuve d’irresponsabilité à la tête de ce collectif, certains responsables d’entités membres sont en train de prendre rapidement des dispositions contre toute éventuelle réaction de la part de ceux qui ont été cités dans le « rapport AMEGANVI » comme auteurs des incendies sur la base d’aucune preuve ni fondement.

Si ces responsables ont déjà saisi leurs avocats pour se désengager de toute responsabilité sur ce document, ils semblent avoir raison parce qu’on apprend en effet que certaines personnalités citées dans le rapport sillonnent depuis le mardi 12 novembre les couloirs du Palais de Justice de Lomé pour intenter une action.

Et comme le dit l’adage, « quand on lance un caillou, chacun cherche à protéger sa tête».Parce que c’est effectivement une grosse pierre qui est en train d’être chargée dans une catapulte en direction du CST.

Bien malin est celui qui pourrait déjà savoir comment chacun des responsables du collectif va se sauver, et si la casquette de vieux paysan que Claude AMEGANVI a souvent bien vissée sur le crâne pourra l’épargner des impacts. En tout état de cause, les incendies provoqués par les responsables du CST n’ont pas fini de brûler. Les pyromanes des 10 et 12 janvier sont retournés d’où ils venaient avec des braises qui sont en train de les consumer lentement.

Commenter cet article

Dan 18/11/2013 12:22

Qu'est-ce que l'on peut dire suite à cet article; sinon ouvrir un procès contre celui qui a donné ces fausses rumeurs.